Pour cette nouvelle année, Nose décrypte pour vous les senteurs qui accompagnent ces premiers jours de Janvier. A l’heure des retrouvailles entre amis, de la galette de rois, une profusion de gourmandises s’installe et nous croquons les premières jours de la nouvelle année à pleines dents…

…quatre inspirations vous sont ainsi proposées : #eaudevie, #lareinevanille, #musc, #noteambrée

ce que nous inspire #musc

Le musc est à l’origine une matière première animale qui provient de la sécrétion d’une glande du chevreuil porte-musc, vivant en Asie, au Tibet, en Sibérie ou dans l’Himalaya. La production du musc pouvant entraîner la mort de l’animal, sa chasse est aujourd’hui strictement interdite. Tous les muscs utilisés en parfumerie sont ainsi, depuis plusieurs dizaines d’années déjà, d’origine synthétique. Ainsi, quand on parle d’odeur musquée, on ne parle pas forcément d’une odeur animale ! Les muscs blancs par exemple sont très doux, ils apportent des notes de fraîcheur propre, de lessive, des notes suaves que certaines personnes ne parviennent d’ailleurs pas à sentir.

Le musc, matière première tout en dualité, a inspiré de grands poètes comme Charles Baudelaire dans Correspondances :

« Il est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies, 
- Et d'autres, corrompus, riches et triomphants.

Ayant l'expansion des choses infinies,

Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens »

Chez Nose, le musc nous inspire des odeurs de draps frais, de bébé, de poudre de riz…mais aussi des effluves plus troublantes de transpiration, de peau chauffée, de tabac. Les muscs sont aujourd'hui utilisés pour apporter de la douceur, pour enivrer, pour renforcer ou fixer un accord ou encore évoquer de la sensualité.

#notemusquée #peaudebébé #drapspropres #peauchauffée #intimité #sensualité