HISTOIRES DE PARFUMS avec Gérald Ghislain / "Créer des parfums sans aucune contrainte en étant totalement autodidacte"

Entrevue avec Gérald Ghislain, fondateur de la marque Histoires de Parfums

Nose Votre première rencontre avec le parfum ?

Gérald À 14 ans quand ma petite amie m’a acheté Mûre et Musc (par Bertrand Duchaufour) que j’ai racheté régulièrement ( Ah la création de mûre et musc !)

Nose En une phrase, quelle est l’ADN de votre marque ?

Gérald Créer des parfums sans aucune contrainte en étant totalement autodidacte, marketing-free, avec des succès et des erreurs et les erreurs qui deviennent parfois des succès.

Nose Quelle est la plus belle histoire de parfum dont vous vous rappelez ?

Gérald J’aime toutes les histoires ! Une des anecdotes ;  lors de la création de 1828 avec Gabrielle Adomenc (Takazado), dans la déscription du parfum pour imaginer la fragrance, je lui disais de s’imaginer en train de boire un pimm’s dans un hôtel de luxe. Ce parfum a été difficile à determiner car Gabrielle bois le Pimm's avec du Perrier, alors que moi, je le bois avec du champagne. C'est lorsqu'elle s'est rendue compte de son erreur, qu'est né 1828.

Nose Quel est votre best seller et selon vous pourquoi ?

Gérald La tubéreuse no. 1 et l’uns de nos plus beaux parfums – mais c'est pourtant celui qui se vend le moins!

Nose Quelle est votre définition de la parfumerie de niche ?

Gérald Un gouffre financier !

Nose Votre prochaine création ?

Gérald L’Olympia – après avoir invité dans notre collection Moulin Rouge, nous intégrerons maintenant l’Olympia, inspiré du velours rouge et de la lumière autour du projecteur – wiskey cigarettes et petits pépés (phrase de gainsbourg) - (JB Marlboro and girls)