L'Eau Moheli de diptyque, l'ylang-ylang s'évade de son île /

L'Eau Moheli rend hommage à l'ylang-ylang hors des sentiers battus, prenant allègrement le contre-pied de la note exotique qu'on lui connaît. 

Ici pour sublimer l'ylang-ylang, point de vanille ni de fleur d'oranger: le parfumeur a choisi des notes vertes un peu croquantes, entre la feuille de violette et de cassis. Des épices fraîches et poivrées, comme la baie rose, ainsi que des accords boisés et balsamiques qui semblent avoir été chauffés au soleil - patchouli, vétiver, benjoin, fève tonka... y ont été ajoutés. L'ylang-ylang est désormais bel et bien le héros du premier parfum de l'histoire à la hauteur de sa réputation olfactive.

Avec l'Eau Moheli, diptyque a voulu rappeller l'attachement de la fleur d'ylang-ylang à sa terre natale et garder la mémoire de son périple depuis son île perdue de l'Océan Indien. "Si l'on a des fleurs, nul besoin de Dieu" murmurait Fernando Pessoa. 

Produits référés dans l'article