Cire Trudon, la belle nuit de Noël /

Cire Trudon rejoue tout en flammes odorantes la nativité ! Mais au lieu de tourner les yeux vers l’enfant, l’âne, le bœuf, bref la crèche c’est vers les étoiles que Cire Trudon nous invite à regarder.
Comme le regard de l’enfant découvre pour la première fois la nuit argentée, celle qui annonce la venue des grands voyageurs venus le célébrer, avec Bethléem, Nazareth et Gabriel, Cire Trudon invite les rois dans nos foyers.

Voici donc venus le poivre, la cardamome et le safran. La fève de tonka mêlée aux fleurs blanches, alanguies sur un lit de cèdre et de santal pour Bethléem.

Le feu rouge des girofles, la cannelle et l’orange mariés au pamplemousse et à la myrrhe pour Nazareth.

Enfin Gabriel avec ces tonalités d’hiver nous réconforte avec le bouleau et le marron glacé, le bois de cachemire et la mousse, le cèdre et le patchouli.

Bethléem pour les nuits d’hiver au ciel noir constellé, Nazareth pour la chaleur des âmes réunies, Gabriel pour la chaleur de l’âtre et des souvenirs.

Et comme les Mages ne quittent jamais des yeux l’étoile qui les conduit au nouveau né, c’est dans un écrin particulier que nous pourrons prendre part, à la merveille, avec un verre coloré pour l’occasion dans une tonalité différente et recouvert à l’intérieur d’une délicate feuille d'or ou d’argent.

Enfin pour couronner ce triptyque forcément, la bougie Spiritus Sancti, dorée comme la lumière filtrée par les vitraux des cathédrales. Eclats d’or, odeur de cierge, dans le sillage des encensoirs, senteur divine et c(h)œur en liesse !

A découvrir dans l’étable où naquit l’idéal de la parfumerie, chez Nose évidemment !