AXEL PAHLAVI / "L'odeur de la peinture à l'huile m'est indispensable pour me plonger dans mes peintures"

Axel Pahlavi, né à Teheran, est un artiste contemporain. Il obtient son diplôme des Beaux-Arts de Paris (où l'on a découvert sa grande habilité technique) et vit maintenant à Berlin malgré son fort attachement avec Nice ainsi qu'à la Côte d’Azur. Mélangeant violence, religion et sa muse (son épouse, Florence Obrecht) dans un univers morbide, il restranscrit ses inspirations de ses émotions existentielles, sans filtre.

Nose Quel est votre devise ?
Axel Pahlavi Il s'agit d'une citation de la philosophe Simone Weil : « Le faux Dieu change la souffrance en violence. Le vrai Dieu change la violence en souffrance. » 

Nose Quel est votre plus vieux souvenir olfactif ? Un en particulier lié à Téhéran (Iran) où vous êtes né ? 
Axel Pahlavi Ce serait peut-être une odeur de pastèque. Je me rappelle d'un tas de pastèques dans un couloir !

Nose Vous rappelez-vous le parfum de votre grand-père ?
Axel Pahlavi Non. Plutôt une odeur de cigarette sur ses vêtements, mais pas désagréable.

Nose Qu'est ce qui vous a amené à être peintre ? Vous avez eu un mentor ?
Axel Pahlavi J'ai été très frappé par la vue d'un tableau de Rembrandt dans un magazine. Il s'agissait  d'« Aristote contemplant le buste d'Homère ». Une page avant, un tableau primitif italien je crois, de « Dieu créant le monde ». J'ai appris plus tard que Picasso aimait beaucoup cette peinture. La première personne qui m'a appris à peindre, c'est ma grand-mère Cricri et pendant mon adolescence, le maître Massoud Behnam m'a transmis son amour de la peinture à l'huile. 

 

Nose Quelles sont vos plus grandes inspirations? On retrouve souvent votre femme, la religion,(…) dans vos tableaux.
Axel Pahlavi Oui, c´est exactement cela, je me sens si bien avec ma femme que j'aime la peindre régulièrement. Certains tableaux sont parfois un peu violent, mais je pense que la douceur est un plus grand défi encore. Le Christ est bien sûr très présent dans mon travail et je me passionne pour lui et pour tout l'art extraordinaire qu´il a généré. J'ai été très frappé, cet été, par la chapelle San Marco (Florence) où j´ai senti vibrer à l´unisson l´Art et la Foi.

Nose Vous avez récemment exposé à Paris. Quelle était la thématique de cette exposition? 
Axel Pahlavi Ma dernière exposition personnelle est loin déjà, mais j'expose en janvier, dans la galerie Eva Hober à Paris (www.evahober.com), un ensemble que je prépare depuis un an et demi. J'aimerais intituler l'exposition «  Peindre dans tes yeux ». J'y parle de ma passion pour la peinture. Ce sera une exposition très contemplative, axée sur le regard et la vie intérieure des personnes humaines. Dans la forme, le réalisme est poussé jusque dans une certaine extrémité.

Nose Quelles sont vos matières premières préférées en parfumerie?
Axel Pahlavi J'aime les agrumes. Enfant, ma mère me faisait respirer des parfums et j'aimais quand cela sentait le citron.

Nose Voyez-vous des liens entre parfumerie et la peinture ? 
Axel Pahlavi Quand vous rentrez dans un atelier où quelqu'un pratique la peinture à l'huile, il y a une odeur caractéristique : la plupart des gens la trouvent très agréable. Pour ma part, cette odeur qui mélange essence de pin et huile de lin m’est indispensable pour me plonger dans mon ouvrage. 

Nose Quel est votre (vos) parfum(s) préféré(s) chez nose ?
Axel Pahlavi Deux parfums m'ont beaucoup plu." Colonia Assoluta" d’Acqua di Parma (odeurs de citron et légèrement fumé), et le second est resté encore plus présent dans mon esprit. C'est un parfum très particulier, je le comparerai à une sonorité grave en musique. Il s'appelle, "Not a perfume" de Juliette Has A Gun. J'espère malgré tout que ce pistolet ne tire que des fleurs !

Produits référés dans l'article